Coup de projecteur sur le portage salarial

De nos jours, le travail à domicile a vraiment le vent en poupe. Il est vrai que la création d’entreprise a été facilitée par l’État ces dernières années. De ce fait, de plus en plus de personnes quittent le salariat pour adopter le statut d’auto-entrepreneur. D’autant plus qu’il est tout à fait possible de profiter des avantages du portage salarial qui sont beaucoup plus intéressants que ceux du travailleur salarié. Ce guide du portage est destiné à aider les free-lances à obtenir un maximum d’informations sur le portage salarial avant de prendre toute décision.

De quoi s’agit-il ?

En fait, le portage salarial est un concept né dans les années 1980, même s’il n’est pas très connu à cette époque. Mais depuis quelques années, il intéresse beaucoup les consultants et autre travailleur indépendant. En effet, il associe la souplesse et l’autonomie du travail indépendant avec la protection sociale et les avantages du statut de salarié. Il faut souligner que le portage salarié est réglementé dans l’Hexagone. D’ailleurs, il est défini dans l’article L. 1254-1 de l’ordonnance n° 2015-380 du 2 avril 2015 et l’article L.1251-64 du code de travail. En fait, ce concept met en scène trois acteurs principaux, à savoir :

Un consultant indépendant

Il est également appelé salarié porté. Dans un premier temps, il doit décrocher une mission en rapport avec ses compétences.

Une société de portage

Elle est chargée d’héberger l’activité du consultant indépendant. Dans cette optique, les deux parties vont signer une convention de portage. Il s’agit d’un document qui détermine les modalités de l’hébergement, tout en officialisant les engagements entre les deux parties. En d’autres termes, l’entrepreneur-salarié devient le salarié de l’entreprise de portage qui, à son tour, devient l’employeur du porteur de projet. On peut donc dire que les deux parties vont signer un contrat de travail qui va les lier réciproquement. Ce qui entraîne aussi des droits et obligations aussi bien pour l’employeur que pour les travailleurs indépendants.

Une société cliente

Elle confie une ou plusieurs missions à destination des travailleurs en freelance. Par ailleurs, elle signe un contrat de prestation avec la société de portage salarial. Lorsque le consultant aura terminé sa mission, l’entreprise de portage salarial va procéder à la facturation de l’entreprise-cliente, qui lui versera le montant de la prestation convenue. En retour, la société de portage se charge de payer le porté, étant donné que ce dernier possède le statut de salarié. Bien sûr, elle aura pris soin de déduire les obligatoires comme les charges sociales et les charges patronales, ainsi que les frais de gestion.

Les principaux avantages de ce mode de travail

Les avantages sont nombreux en ce qui concerne le service de portage qui se base sur une relation tripartite.

Sécurité concernant le statut salarial

ll est vrai que les consultants indépendants bénéficient d’une grande flexibilité et d’une importante autonomie aussi bien pour trouver des missions que pour choisir des entreprises clientes. Le travail de prospection leur appartient donc. Mais cela ne fait pas d’eux de vrais travailleurs indépendants. En effet, ils bénéficient du statut de salarié. Ainsi, ils profitent du régime général de la Sécurité sociale, de cotisations retraite, d’une assurance-chômage, d’une prévoyance, de congés payés, et d’une mutuelle collective d’entreprise dans le cadre d’une convention collective.

Flexibilité de l’emploi du temps

Il faut savoir que tout le monde ne s’adapte pas aux horaires de bureau classiques. C’est pourquoi de nombreux salariés souhaitent se tourner vers le statut de travailleur indépendant afin d’être plus libres pour fixer leur emploi du temps. Ainsi, ils peuvent aménager leurs plages horaires afin de travailler quand ils le souhaitent et faire une pause pour s’occuper de leurs familles, se détendre et prendre soin d’eux-mêmes.

Une gestion autonome de la clientèle

En général, les cadres de la société classiques ont du mal à donner le meilleur d’eux-mêmes pour les projets qui ne leur plaisent pas. Ce qui n’est pas le cas dans les sociétés de portage où le porté est libre de choisir les missions freelance qui lui conviennent. Par conséquent, il va se constituer un portefeuille de clients dont il sera totalement responsable.

Une sécurisation de la gestion administrative

L’entrepreneur a la plupart du temps la hantise des formalités administratives. Qu’il s’agisse de contraintes administratives liées à la comptabilité, la fiscalité ou aux cotisations sociales, la gestion administrative devient plus aisée grâce aux sociétés de portage salarial. Ainsi, les consultants peuvent mener une activité professionnelle indépendante, loin des démarches administratives longues et fastidieuses.

Une meilleure maîtrise de l’activité entrepreneuriale

Il faut reconnaître que devenir freelance et créer sa propre entreprise est une aventure passionnante. Mais au-delà de l’enthousiasme, il faut revenir à la réalité. En effet, il existe différentes contraintes auxquelles le micro-entrepreneur doit se plier. Par exemple, il y a les tâches administratives liées à la création qui sont à la fois coûteuses et lourdes. Il est aussi possible que vous soyez obligé d’engager votre patrimoine personnel afin de pouvoir créer votre auto-entreprise ou votre entreprise individuelle. De même, votre activité indépendante risque parfois de manquer de visibilité. Sans oublier que le risque d’isolement vous guette ! Vous devez savoir qu’en intégrant une des entreprises de portage salarial, vous n’êtes pas obligé de créer votre propre structure sur le plan juridique.

Rédigé par
Plus d'articles de Typad
Comment sortir d’une crise financière ?
À l’instar des crises mondiales, les personnes souffrent aussi de crises financières...
Lire la suite