Le découpeur plasma, l’outil de bricolage du 21ème siècle

L’industrie moderne dépend de la manipulation des métaux lourds et des alliages. Comme le métal résiste si bien aux dégradations, il est très difficile à manipuler et à façonner en pièces spécialisées. Alors, comment coupe-t-on et manipule-t-on avec précision les métaux nécessaires pour construire quelque chose d’aussi gros et aussi solide qu’une aile d’avion ? Dans la plupart des cas, la réponse est le découpeur plasma. Dans cet article, nous éluciderons le mystère entourant le découpeur plasma.

L’intérieur d’un découpeur plasma

Conceptuellement, un découpeur plasma est extrêmement simple. Il accomplit son travail en exploitant l’un des états les plus répandus de la matière dans l’univers visible. Les découpeurs plasma sont disponibles dans toutes les formes et tailles. Il y a des découpeuses plasma monstrueuses qui utilisent des bras robotisés pour faire des incisions précises.

Il existe également des appareils portatifs et compacts que vous pouvez trouver dans les magasins de bricolage. Quelle que soit leur taille, tous les découpeurs plasma fonctionnent selon le même principe. Et la majorité des modèles courants sont conçus autour d’une conception à peu près identique.

Procédé de coupage

Les découpeurs à plasma fonctionnent en expulsant un gaz sous pression, comme l’azote, l’argon ou l’oxygène, par un minuscule conduit. Au centre de ce circuit se trouve une électrode chargée négativement. Lorsque vous mettez l’électrode négative sous tension et que vous posez l’extrémité du bec sur le métal, la connexion crée un circuit. Une puissante décharge est générée entre l’électrode et le métal.

Lorsque le gaz inerte traverse le conduit, la source électrique chauffe le gaz jusqu’à ce qu’il atteigne le quatrième état de la matière. Cette réaction crée un flux de plasma d’environ 17 000 °C et se déplace à une vitesse de 6 0000m/s, réduisant le métal en fusion.

Système de régulation du plasma

Le plasma lui-même est un conducteur de courant électrique. Le cycle de création de l’arc est continu tant que l’électrode est alimentée et que le plasma reste en contact avec le métal coupé. Afin d’assurer ce contact, de protéger la coupe de l’oxydation et de réguler la nature du plasma, le gicleur a une seconde série de canaux. Ces canaux libèrent un flux constant de gaz de protection autour de la zone de coupe. La pression de ce flux gazeux régule efficacement le rayon du faisceau de plasma.

On ne peut ainsi qu’imaginer combien d’autres outils et applications vont utiliser cette force fascinante de la nature. Cela, à mesure que notre compréhension du plasma se développe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *