Dépoussiérage industriel, un passage obligé pour protéger le personnel

Le dépoussiérage industriel consiste à gérer les flux de polluants dans l’air ambiant. Cet environnement de travail très particulier est effectivement caractérisé par des poussières (sèches ou humides) et d’autres particules nocives en tout genre. Une pollution qui trouve son origine dans le matériel et procédés de travail. Le dépoussiérage s’inscrit ainsi dans une logique d’assainissement particulaire de l’air. Il porte aussi bien à l’intérieur (préservation de la santé des travailleurs), qu’à l’extérieur du local de travail. Dans la liste des équipements utilisés figurent la table aspirante, le bandeau aspirant, l’anneau de Pouyès, l’hotte aspirante, le filtre à poussière, ou encore le bras d’aspiration. A l’heure où la protection de l’environnement est un sport mondial, le marché propose également un large choix de dépoussiéreurs économes en énergie et justifiant de très faibles émissions.

Quelques exemples de techniques de dépoussiérage

Il existe plusieurs techniques de dépoussiérage industriel. Pour faire le bon choix, les professionnels du milieu se réfèrent aux caractéristiques techniques de l’environnement de travail.

Captage des particules

Le captage des particules implique un système d’aspiration bien éprouvé, notamment dans une usine textile. Celui-ci crée un courant d’air pour mieux aspirer les poussières et particules nocives, puis de les convoyer vers la zone de séparation. L’air purifié sera alors réexpédier à l’intérieur et les impuretés à l’extérieur du local de travail.

Confinement

Le confinement doit son efficacité à un procédé révolutionnaire. En effet, ce système de dépoussiérage consiste à confiner la zone à traiter, ce qui réduit la quantité d’air à traiter. Des cloisons seront donc érigées, de manière à laisser suffisamment d’ouverture pour favoriser la circulation de l’air. La vitesse de passage des particules à ce niveau étant proportionnelle au débit d’air et inversement proportionnel à sa surface. Elle peut varier 0,5 à 5 m/s, selon la surface totale de la zone cloisonnée. En fonction du degré de pollution de l’air, le confinement peut aussi être optimisé par une mise en vitesse. Un procédé qui doit se faire de manière progressive, afin de réduire les pertes de charge.

Pourquoi recourir aux services des professionnels ?

Louer les services des professionnels reste le garant d’un dépoussiérage industriel réussi. Leur expertise en matière de traitement de l’air industriel et leur savoir-faire en aéraulique forment le garant d’un environnement sain et hygiénique. Ils sont surtout les mieux indiqués pour se faire une idée bien arrêtée sur le système de dépoussiérage adapté à un local de travail. Lors d’une étude au préalable sur place, ils tiennent notamment compte des points de captation et de l’équilibre aéraulique à l’intérieur de la zone à dépoussiérer. A l’issue de cette analyse, il sera plus facile de déterminer la mesure du moyen de captation, le type de média filtrant à utiliser, ou encore type de décolmatage à mettre en œuvre.

Les normes ATEX

Le recourt aux services des professionnels est aussi l’assurance d’un système de dépoussiérage conforme aux normes ATEX. Elles impliquent surtout un évent d’explosion gainé vers l’extérieur, la présence d’un clapet anti-retour (anti-retour de flamme), ainsi qu’un évent indoor (pour les locaux présentant un certain degré de complexité).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *